Comment rédiger le cahier des charges de votre application web : Modèle et Exemple

Conseil et stratégie

Lorsque vous souhaitez créer une application web  ou tout autre projets web, il est indispensable de passer par l’étape cahier des charges. D’une part pour clairement exposer votre projet à un prestataire externe, mais aussi pour que l’équipe interne soit coordonnée et possède toutes informations utiles au projet. Dans cet article, on vous donne les clefs pour une rédaction sans fausse note, grâce à notre exemple de cahier des charges d’applications web.

Merwan El Attar

Édité le 3 février 2021

Faire un cahier des charges

Pourquoi rédiger un cahier des charges ?

Le cahier des charges est un document permettant de décrire précisément les objectifs du projet de développement d’application web (ou d’application mobile d’ailleurs). Mais, c’est également un contrat passé avec un prestataire, qui détaille les conditions à la réalisation de votre projet.

Vous devez donc exprimer clairement vos besoins ainsi que vos objectifs. Cela permet d’une part d’aiguiller votre prestataire et d’autre part d’éviter les erreurs de parcours.

Il vous permettra, en fin de projet, d’analyser si le résultat final est conforme à vos demandes.

cahier-des-charges

Gardez à l’esprit que le cahier des charges va vous permettre de mettre au clair votre idée ou votre besoin. Grâce à sa structure, vous, comme votre équipe et votre prestataire, pourrez comprendre quels sont les objectifs à atteindre. Il va également vous permettre de suivre et de collaborer efficacement avec les différentes parties prenantes.

Mais surtout, le cahier des charges est l’élément qu’il vous faut pour effectuer une demande d’offre auprès de différents prestataires. Il va vous permettre d’estimer le budget et le temps que vous devrez consacrer à la création de votre application web.

Comment ?

Mais la question est de savoir comment rédiger correctement un cahier des charges. Avant de vous expliquer étape par étape le processus, voici quelques petites astuces pour bien démarrer.

D’abord, vous devez vous poser les bonnes questions. La rédaction d’un cahier des charges n’est pas chose facile, ce n’est pas en une heure que vous y parviendrez ! Vous devez vous projeter afin de visualiser les résultats que vous souhaitez atteindre.

Cette réflexion va vous permettre de faire évoluer et de solidifier votre projet. Vous devez donc étudier chaque aspect qui entoure votre projet.

Mais ce n’est pas tout, votre cahier des charges doit être complet et rédigé correctement. Cet outil vous sera précieux afin de sélectionner le prestataire qui vous apportera son aide dans la réalisation de votre projet. Il n’est donc pas à négliger !

Surtout qu’il permettra aux différents prestataires d’effectuer un devis en accord avec vos demandes et votre budget.

Que doit contenir un cahier des charges ?

Pour vous aider dans cette démarche, nous allons vous présenter un modèle de cahier des charges d’applications web, afin de vous aiguiller un peu plus sur ce processus.

Contexte du projet

La première chose à faire lorsque l’on rédige un cahier des charges pour son application web est d’expliquer le contexte au prestataire, pour lui permettre d’appréhender et de visualiser l’environnement du projet en question.

Vous devez donc présenter votre entreprise, en détaillant son historique et en expliquant les services ou produits que vous proposez. Vous pouvez également évoquer la taille de votre entreprise, son chiffre d’affaires, etc…

Ensuite, expliquez vos motivations à la conception d’une application et parlez des résultats que vous souhaitez atteindre. N’oubliez pas d’évoquer la cible que vous voulez toucher et ses caractéristiques ainsi que vos concurrents et ce qu’ils font (cela peut être source d’inspiration pour votre prestataire).

Description du besoin : Le cahier des charges fonctionnel

Là on attaque le gros du sujet ! C’est la description fonctionnelle de votre projet. Vous devez détailler votre besoin au maximum. N’hésitez pas à y inclure des sources d’inspirations.

Première étape : le front-end

Si vous ne savez pas ce qu’est le front-end, en voici une explication concise : c’est la partie de l’application visible pour les utilisateurs. On y retrouve la navigation, le graphisme, les animations, les moyens d’interactions, etc… Vous devez donc évoquer :

  • la structure de l’application,
  • ses fonctionnalités,
  • l’UX pour l’expérience utilisateur,
  • et y intégrer, si vous le souhaitez, un wireframe.

Seconde étape : le back-end

Après le front-end, vient le back-end. Le back-end est la partie de l’application que les utilisateurs ne peuvent pas voir. On y retrouve la gestion des données et des utilisateurs, la mise en réseau, etc… tous les éléments qui font fonctionner le système. Pour aider votre prestataire dans la conception de votre application, vous devez :

  • y faire apparaître certaines informations sur votre processus,
  • évoquer vos souhaits en terme de gestion de votre back-end,
  • etc.

Troisième étape : les contraintes techniques

Après avoir parlé du back-end et du front-end, vous devez préciser les contraintes techniques et les demandes supplémentaires auprès de votre prestataire.

contraintes-technique

On peut y retrouver :

– la question de l’hébergement (en avez-vous un ou le prestataire doit-il en proposer ?)

– la partie maintenance, ou comment assurer la maintenance après le lancement ?

des demandes, comme la formation à l’utilisation du back-office, l’ajout de services, etc.

– et d’autres aspects, comme le fait que l’application devra être multilingue, par exemple.

Quatrième étape : description de votre charte graphique et ergonomique

Le cahier des charges va également vous être utile pour décrire ce que vous souhaitez comme résultat graphique et ergonomique sur votre application web. Si vous possédez certains éléments visuels que vous pouvez fournir à votre prestataire, indiquez-le. Vous pouvez parler, par exemple :

  • de la ou les couleur(s) de votre application web,
  • des variations du code couleur selon les différentes “pages” de votre application,
  • des éléments visuels que vous souhaitez utiliser, notamment votre logo,
  • de la police que vous souhaitez.

Également, si vous avez des envies supplémentaires pour étayer le graphisme de votre application (exemple : animations particulières), n’hésitez pas à le mentionner.

Prestation et modalités attendues

Première étape : Les tâches confiées au prestataire

Arrivé à ce stade, on pourrait penser que cela semble évident, mais pourtant il est impératif de préciser “qui fait quoi” c’est-à-dire :

  • qui fournira les contenus (textes et visuels) ? Vous ou le prestataire ?
  • Avez-vous besoin de services supplémentaires ?
  • Sur quoi l’équipe interne et le prestataire externe vont travailler ?
  • etc…

Vous devez définir le périmètre d’action de chacune des parties prenantes au projet. Cela permettra à chacun de mieux comprendre quelles sont ses tâches et d’être plus efficaces et impliqués dans le projet.

Deuxième étape : Le suivi de votre projet

Lorsque vous aurez lancé votre application web en ligne, il sera nécessaire de suivre son évolution : c’est une étape cruciale.

Les bonnes questions à se poser sont :

  • Comment souhaitez-vous organiser ce suivi ?
  • Souhaitez-vous avoir un accès à un environnement de pré-production ?
  • Quelle méthodologie de gestion de projet souhaitez-vous utiliser ?
  • Quels sont les outils dont vous aurez besoin pour assurer ce suivi ?

Troisième étape : Les délais

Lorsque vous établissez un planning, soyez réaliste ! Un projet réussi demande un certain laps de temps. Il faut également ajouter à cela les réunions physiques et virtuelles.

Mais si les développeurs ont besoin d’un certain timing pour concevoir l’application, vous devez également prendre le temps de réfléchir au design et faire le choix entre les différentes propositions. La phase de recettage est également une période plus ou moins longue : c’est à ce moment-là que vous jugerez de la finalité de votre projet.

Dans votre cahier des charges, vous pouvez indiquer des dates précises sur la production de prototypes, la phase de tests ainsi que la mise en ligne.

Quatrième étape : Les modalités de sélection du prestataire

Les modalités de sélection sont importantes pour le prestataire et pour vous. Cela va vous permettre d’indiquer à vos potentiels prestataires ce que vous souhaitez voir dans leurs réponses à votre cahier des charges.

Vous pouvez demander à ce qu’ils vous présentent leur entreprise, les différentes méthodologies qu’ils utilisent, une présentation de l’équipe, des conseils supplémentaires, un devis détaillé, etc…

Si vous avez su estimer un budget concernant la réalisation de votre projet web, vous pouvez également le glisser dans cette section. Votre prestataire tentera alors de respecter au maximum vos souhaits concernant le budget, tant que ce dernier reste réaliste.

Et pour finir, n’oubliez pas d’indiquer le ou les contacts en cas de question sur le cahier des charges ainsi que la date limite de réponse.

Conseils pratiques pour la rédaction

Vous savez maintenant comment structurer et rédiger votre cahier des charges ! Mais avant de vous y mettre, voici quelques conseils supplémentaires.

  • Vous devez toujours intégrer dans votre cahier des charges quelques exemples d’applications que vous jugez inspirantes et dont les fonctionnalités vous plaisent. Cela permettra de guider votre prestataire vers la bonne voie.
  • Aucune impasse ne doit être faite durant la rédaction de votre cahier des charges. Vos potentiels prestataires doivent y voir les détails concernant le produit à livrer, le budget, le planning concernant les livraisons, etc…
  • Néanmoins, attention au bon équilibre entre informations essentielles et informations superflues. Rien ne sert de rendre un cahier des charges énorme avec peu d’informations utiles. Elles doivent être concrètes et précises.
  • Et parmi ces informations, il est intéressant d’ajouter un glossaire afin d’expliquer certains termes que d’autres ne comprendraient pas. En effet, votre cahier des charges va passer entre de nombreuses mains. Il est donc important que chaque individu comprenne l’ensemble du document.
  • Enfin, il est important que chaque acteur du projet sache quel est son rôle. Chacun n’aura pas le même degré de responsabilité, ni les mêmes droits. Vous devez donc penser à préciser qui sont les acteurs lorsque vous évoquez une fonctionnalité ou une spécificité.

Nos derniers articles

Application métier : levier d’une transformation digitale efficace

Écrit le 16 décembre 2020 par Merwan El Attar

L'émergence des applications métiers n'est pas anodine. Dans une ère digitale, comment simplifie t-elle vos ...
Conseil et stratégie

Créer une Application Web : le guide du projet réussi

Écrit le 13 janvier 2021 par Merwan El Attar

Les applications web sont incontournables. Directement accessibles via internet, elles ne nécessitent pas ...
Conseil et stratégie

Test Driven Development pour des applications web de qualité

Écrit le 3 mars 2021 par Merwan El Attar

La phase de tests est l'une des étapes les plus importantes de tout projet de développement. Le Test Driven ...
Conseil et stratégie